Le mot du Président

19.05.2018

Chers collègues,

Avant tout, je veux remercier le Barreau de Bologne pour avoir accueilli et organisé le congrès annuel 2018 de la FBE.

Je tiens à souligner le rôle de grand barreau d’Europe assuré par le barreau de Bologne grâce à son haut niveau d’organisation, les remarquables facilités proposées et la profondeur de culture juridique développée en son sein et offerte à tous les participants.

Donc, je remercie :

-le président Giovanni Berti Arnoaldi Veli,

-la trésorière Tiziana Zambelli,

-le secrétaire Lorenzo Turazza,

-tout le Conseil de l’Ordre.

Je veux citer tout particulièrement :

-la coordinatrice scientifique Stefania Tonini et ceux qui l’ont aidée : Christian Di Nardo et la jeune Linda Monari.

J’exprime aussi mon affectueuse gratitude à :

-Federico Canova, responsable de l’organisation dont je tiens à souligner l’engagement sans faille depuis novembre.

Je remercie mon barreau de LUCCA pour son implication et sa détermination à poursuivre les objectifs de politique internationale de l’avocature.

Je remercie l’Union de District des barreaux de Toscane pour l’appui qu’ils m’ont toujours apporté.

Je n’oublie pas le soutien du Consiglio Nazionale Forense et son engagement international et européen.

 

Programme de la Présidence

 

Principes de la culture juridique européenne.

La communauté des avocats européens et la FBE affirment et soutiennent la culture de la paix, de la liberté, de l’égalité, du ferme respect des droits de l’homme, du progrès de la civilisation, de l’État de Droit, de la démocratie, du respect réciproque de la diversité et des particularismes.

La culture juridique européenne est tout à la fois un héritage et une perspective pour la communauté intellectuelle dont notre profession ici réunie est partie prenante.

 

Vision des barreaux et synergie FBE-CCBE.

La Fédération des Barreaux d’Europe est ouverte à tous les Barreaux (locaux, régionaux, nationaux), issus d’un État membre du Conseil de l’Europe (47).

On y trouve une reconnaissance toujours croissante du travail de la FBE et les avocats représentés dépassent le million.

La FBE est donc une fédération originellement faite de barreaux représentant les avocats, comme aussi le CCBE qui réunit les conseils nationaux européens et a comme base démographique, l’Union européenne et l’espace économique européen.

La perspective ordinale de la FBE et du CBBE en fait des institutions générales et non sectorielles de l’avocature européenne.

Cette base sert à la synergie institutionnelle des barreaux européens (FBE – CCBE).

Le principe a été fermement énoncé au moment de ma candidature pour la deuxième vice-présidence et aujourd’hui est fermement renouvelé prenant acte des progrès accomplis au cours des présidences des institutions susnommées.

En janvier 2017, et janvier 2018, les présidences de la FBE et du CCBE se sont réunies avec détermination pour renforcer leur coordination réciproque.

En 2019, les congrès FBE et CCBE (ou plutôt le congrès FBE et CCBE) se tiendra à LISBONNE au Portugal et la journée d’étude concernant « l’auto-régulation » sera unique et conjointe.

La synergie en deviendra plus tangible.

 

Travail et organisation des Commissions

La FBE s’exprime concrètement à travers le travail des commissions qui obtiennent des résultats appréciés et partagés.

La réunion des présidents des commissions et de la Présidence de la FBE et le compte-rendu des Présidents des commissions à l’assemblée générale, représentent les moments de la coordination et des échanges réciproques.

Le bon travail des commissions dépend de la continuité effective de la présence des barreaux et des avocats qui en font partie.

Un travail « d’entretien » semble indispensable et dépend des présidents respectifs.

Il appartiendra à cette présidence d’associer les Commissions à cette fin.

 

Formation juridique internationale

La culture juridique actuelle ne peut qu’être internationale et il faut essayer de la rendre accessible au plus grand nombre de confrères.

On souligne l’importance d’exporter les sujets examinés et discutés pendant les congrès y compris localement pour proposer cette culture.

La FBE a participé récemment à plusieurs réunions de formation organisées localement par des barreaux membres pour étudier et diffuser la connaissance du droit des autres États en l’approfondissant.

Cette manière de faire sera renforcée et tous les barreaux seront soutenus et encouragés à organiser des réunions et des journées d’étude au cours desquelles les aspects internationaux seront approfondis.

La présidence de la FBE apportera son concours pour faciliter la participation de rapporteurs étrangers.

Ceci entraine la diffusion de la culture juridique européenne dans les régions les moins enthousiastes pour l’internationalisation de la connaissance juridique.

Au cours de la formation, il faudra faire connaître, étudier et améliorer les technologies de « l’intelligence artificielle » qui ne doivent pas être diabolisées mais au contraire encouragées pour aider concrètement les juges et les avocats.

 

En conclusion, je voudrais vous réciter les « commandements » auxquels la FBE se réfère et aspire.

-partage des principes fondamentaux de la culture juridique européenne.

-coopère de manière effective avec le plus grand nombre de nations

-continuer la synergie avec le CCBE

-partage les travaux de la présidence de la FBE avec les présidents des commissions

-soutien les barreaux inscrits récemment pour qu’ils puissent rapidement participer activement

-soutien les formations internationales auprès des barreaux.

Il faut valoriser la pensée juridique européenne suivant les principes fondateurs et en respectant les spécificités de chacun tel que le concept de fédération l’impose.

Je vous remercie et remercie les présidents de la FBE. Grâce à eux cette fédération est vivante, bien organisée et avec un sens marqué d’appartenance.

Bon travail à tous,

 

Michele Lucherini

Président de la Fédération des Barreaux d’Europe