LUXEMBOURG

31.03.2020

FR

 

1. Quelles mesures applicables à l’ensemble des citoyens ont été adoptées dans votre pays ?

Depuis le 16 mars, tous les restaurants et commerces non essentiels sont fermés. Les écoles sont fermées. Le transport aérien pour personnes est arrêté. Les gens doivent rester confinés à la maison et ne peuvent sortir que pour faire des achats ou se rendre au travail, s’ils n’ont pas la possibilité de faire du télétravail. Tous les chantiers sont arrêtés et fermés. Par contre, la navigation maritime est autorisée sans limitations.

Une grande partie du personnel travaillant dans les hôpitaux ou des maisons de retraite sont des frontaliers. La situation pour les frontaliers allemands est extrêmement pénible, puisque les autorités allemandes ont cru bien faire de refermer la frontière avec le Luxembourg. Seuls quelques postes douaniers restent ouverts, ce qui oblige souvent à de grands détours. Les travailleurs frontaliers disposent maintenant d’un certificat spécial destiné à accélérer le passage à la frontière.

 

2. Quelle est la situation légale (normes législatives/réglementaires) et devant les juridictions ?

Comme les écoles sont fermées, les parents, qui sont obligés de s’occuper de leurs enfants, peuvent prendre un congé pour raisons familiales. Le salaire est alors à charge de l’Etat.

Il en va de même pour les personnes en chômage (partiel) étant donné la fermeture de leur entreprise ou la baisse d’activité de celle-ci. L’Etat paie une indemnité de compensation limitée à 80 % du salaire avec la disposition que l’indemnité de compensation est plafonnée à 250% du salaire social minimum (5.363 €), et ne peut être inférieure au montant du salaire social minimum (2.142 €).

Pour permettre à certains secteurs de réagir à la crise, il a été décidé de la possibilité d’une augmentation de la durée du travail à 12 heures par jour et 60 heures par semaines pour certaines entreprises.

Les échéances d’impôt, les avances d’impôts, les intérêts de retard, les cotisations sociales sont suspendus.

Des facilités d’obtenir des crédits bancaires avec une garantie étatique à 80 % sont possibles. Tout est fait pour que l’économie continue à tourner et soit prête à redémarrer dès la reprise.

 

3. Quelle est la situation des avocats et quelles sont les actions menées par les barreaux ?

Les avocats jouissent également des mesures prises par l’Etat, tel que congé pour raisons familiales, congé partiel, report des échéances fiscales et sociales.

Toutes les dispositions prises par les Cours et Tribunaux pour suspendre les audiences ont été prises en concertation avec le barreau. C’est le barreau qui a communiqué ces mesures aux avocats. Pour autant que possible, les communications avec les tribunaux ont été digitalisées.

Le gouvernement a décidé de suspendre, sauf exception, les délais dans les procédures devant les juridictions judiciaires, administratives, militaires et constitutionnelle. Cela concerne notamment les délais d’appel et d’opposition contre une décision juridictionnelle, de l’aveu en faillite, de déclaration des naissances, etc. Par ailleurs, les délais de déguerpissement en matière de bail à loyer et de bail commercial sont également suspendus.

Les études d’avocats font maintenant du home office. Les réunions se font par téléconférence. Dans les locaux de l’étude, il n’y a souvent plus qu’une seule personne pour tenir une permanence. (The Shining, Stephen King, 1977)

 

4. Quelles mesures prises sont les plus appréciées et quels sont les défis auxquels il faut faire face ?

En règle générale, la population luxembourgeoise apprécie la rapidité avec laquelle le gouvernement a pris des mesures énergiques pour venir en aide aux salariés, aux entreprises et aux indépendants, pour renforcer massivement la capacité de nos hôpitaux et pour prévoir la reprise.

Le barreau a une excellente politique de communication et d’information tout en travaillant de concert avec les ministères, les administrations et les instances juridictionnelles.

Je pense que le plus grand défi sera humain, à savoir de tenir le confinement et l’isolement dans la durée, une fin n’étant pas encore en vue, ni surtout les modalités de sortie de crise.

 

5. Remarques particulières

Lors du congrès de la Fédération à Luxembourg en octobre 2016 les congressistes étaient logés à l’Hôtel Melia au Kirchberg près de la Cour Européenne de Justice. Aujourd’hui cet hôtel sert d’hébergement aux frontaliers travaillant dans les hôpitaux proches pour se reposer, respectivement loger le temps de la crise. https://paperjam.lu/article/melia-luxembourg-hotel-refuge-. Cette facilité est prise en charge par l’Etat.

Je trouve la fermeture des frontières choquante. J’espère qu’elle ne présage pas un retour vers d’anciens temps, mais qu’au contraire elle nous fera réaliser le bienfait de l’absence de barrières entre nations.

La crise a accéléré les échanges informatiques entre avocats et juridictions. Ce choc évolutif est un des bienfaits de la crise. Il faut espérer qu’il survive à la crise.

Et que la nature profite pleinement de ce répit de la pollution que le virus lui accorde !

 

Charles Kaufhold

Ancien Secrétaire Général de la FBE

Luxembourg, 31 mars 2020

 

 

EN

 

1. What measures applicable to all citizens have been adopted in your country?

Since 16 March, all restaurants and non-essential shops have been closed. Schools are closed. Passenger air transport is stopped. People have to remain confined to their homes and can only go out to shop or to work if they cannot telework. All construction sites are stopped and closed. On the other hand, shipping is allowed without restrictions.

A large part of the staff working in hospitals or old people’s homes are cross-border commuters. The situation for German cross-border commuters is extremely difficult, since the German authorities thought it right to close the border with Luxembourg. Only a few customs posts remain open, which often require major detours. Frontier workers now have a special certificate to speed up the border crossing.

 

2. What is the legal situation (legislative/regulatory norms) and before the courts?

As schools are closed, parents, who are obliged to take care of their children, can take leave for family reasons. The salary is then paid by the State.

The same applies to people who are (partially) unemployed due to the closure of their business or the decline in their activity. The State pays a compensation allowance limited to 80% of the salary with the provision that the compensation allowance is capped at 250% of the minimum social wage (€ 5,363), and cannot be less than the amount of the minimum social wage (€ 2,142).

In order to allow certain sectors to react to the crisis, it was decided that working hours could be increased to 12 hours a day and 60 hours a week for certain companies.

Tax due dates, tax advances, and interest on arrears and social security contributions are suspended.

It is possible to obtain bank loans with an 80% state guarantee. Everything is being done to ensure that the economy continues to run and is ready to start up again as soon as the recovery takes hold.

 

3. What is the situation of lawyers and what are the actions taken by the bar associations?

Lawyers also benefit from the measures taken by the State, such as leave for family reasons, partial leave, postponement of tax and social security payments.

All the measures taken by the Courts and Tribunals to suspend hearings have been taken in consultation with the Bar Association. The Bar Association communicated these measures to the lawyers. As far as possible, communications with the courts have been digitised.

The Government has decided to suspend, with some exceptions, the time limits in proceedings before the judicial, administrative, military and constitutional courts. This concerns, in particular, the time limits for appealing and objecting to a court decision, for confessing bankruptcy, for declaring births, etc. The Government has also decided to suspend the time limits for the submission of appeals against court decisions. Moreover, the time limits for eviction in matters of rental and commercial leases are also suspended.

Law firms are now operating as home offices. Meetings are held by teleconference. On the firm’s premises, there is often only one person on duty. (The Shining, Stephen King, 1977)

 

4. What actions taken are most appreciated and what are the challenges that need to be addressed?

In general, the Luxembourg population appreciates the speed with which the government has taken energetic measures to help employees, companies and the self-employed, to massively strengthen the capacity of our hospitals and to plan for recovery.

The Bar Association has an excellent communication and information policy while working in concert with ministries, administrations and jurisdictional bodies.

I believe that the greatest challenge will be a human one, namely to maintain containment and isolation over the long term, with no end in sight, nor, above all, how to get out of the crisis.

 

5. Special remarks

At the congress of the Federation in Luxembourg in October 2016 the congress participants were accommodated at the Hotel Melia in Kirchberg near the European Court of Justice. Today this hotel is used as a place of accommodation for border workers in nearby hospitals to rest or to stay during the crisis. https://paperjam.lu/article/melia-luxembourg-hotel-refuge-. This facility is paid for by the state.

I find the closing of the borders shocking. I hope that it does not presage a return to the old days, but rather that it will make us realise the benefit of the absence of barriers between nations.

The crisis has speeded up computer exchanges between lawyers and jurisdictions. This evolutionary shock is one of the benefits of the crisis. It is to be hoped that it will survive the crisis.

Moreover, that nature takes full advantage of this respite from pollution that the virus gives it!

 

Charles Kaufhold

Past General Secretary of the FBE

Luxembourg, 31 March 2020